home
forum
magazine
features
reviews
interviews
events
links
gallery
whoweare
search

Gala des Etoiles du Prix de Lausanne

by Marc

7 novembre 2003 - Grand Opéra de Genève


Le prix de Lausanne aide des jeunes danseurs de talent à devenir de très bons professionnels en leur offrant la possibilité de terminer leur formation dans des écoles ou des compagnies de ballet de premier ordre. En 30 ans ce concours a su s’imposer et faire référence sur le plan international. Ce soir Genève recevait d’anciens lauréats qui sont aujourd’hui étoiles dans les meilleures troupes du monde (Ballet de l’Opéra de Paris, New-York City Ballet, San Francisco Ballet, Royal Ballet, etc)

"Two Bits"
Chorégraphie Helgi Tomasson - Musique Aaron Jay Kernis
Interprètes : Gonzalo Garcia (médaille d’or en 1995) et Vanessa Zahorian
La soirée commence par une chorégraphie assez médiocre d’Helgi Tomasson qui nous permet cependant de découvrir deux danseurs attachants. Vanessa Zahorian est vive, précise et virtuose. Gonzalo Garcia est élégant et se joue des difficultés techniques avec aisance. Voici deux jeunes danseurs qui donnent très envie de voir à nouveau le San Francisco Ballet, dont ils sont étoiles, en Europe.

"Giselle", pas de deux du 2ème acte
Chorégraphie Jean Coralli et Jules Perrot - Musique Adolphe Adam
Interprètes : Natalia Sologub (prix niveau professionnel en 1995) et Andrey Mercuriev
Deux solistes du Kirov pour un pas de deux de Giselle exécuté dans les règles de l’art. On peut regretter cependant que Natalia Sologub, ballerine au physique magnifique, semble surtout soucieuse de bien exécuter tous les pas sans que beaucoup d’émotion ne passe dans la salle.

"The man I Love" - extrait du ballet "Who Cares?"
Chorégraphie George Balanchine - Musique Georges Gershwin adaptation Hershy Kay
Interprètes : Benjamin Millepied (prix en espèces 1994) et Miranda Weese
Pas grand chose à dire si ce n’est que l'on découvre une Miranda Weese totalement hors de forme. Benjamin Millepied, étoile du New-York City Ballet, tout comme sa partenaire, fait de son mieux mais cet extrait de Who Cares semble quand même assez kitsch et daté, sucré et mièvre.

"Roméo et Juliette"
Chorégraphie Kenneth Mac Millan - Musique Serge Prokofiev
Interprètes : Laetitia Pujol (prix de lausanne en 1992) et Benjamin Pech

Etonnant de voir deux danseurs de l’Opéra de Paris interpréter la version de Mac Millan. Laetitia Pujol semble vraiment un cas à part. On se demande ce qui a permis à cette ballerine si différente des autres danseuses de l’Opéra de devenir étoile. Est-ce que je viens de répondre à la question et que c’est justement cette différence qui lui a donné le titre ? Peut-être mais je dois dire que même si Laetita Pujol est charmante sa prestation dans ce pas de deux est quand même un peu légère, pas digne d’une étoile en tous les cas. Comme tout à l’heure avec Natalia Sologub voici une danseuse qui semble plus soucieuse de bien exécuter les pas plutôt que de nous faire croire à son amour pour Roméo... Dommage.

"Diane et Actéon" (Solo)
Chorégraphie Marius Petipa - Agrippina Vaganova - Musique Léon Minkus
Interprète : Carlos Acosta (médaille d’or en 1990)
Dans un gala il y a un avant et un après Carlos Acosta. Si vous avez besoin de quelqu’un pour chauffer une salle, pensez au cubain ! On admire la facilité avec laquelle cet incroyable virtuose aligne sauts et pirouettes. Rien ne lui résiste et on a devant les yeux un des meilleurs danseurs du monde. C’est sûr. Un des grands moments de la soirée.

"Sylvia" (Pas de deux)
Chorégraphie George Balanchine- Musique Léo Delibes
Interprètes : Agnès Letestu et José Martinez (prix de lausanne en 1987)
Quel joli pas de deux que ce Sylvia de George Balanchine. Voici un choix intelligent qui met en valeur la classe de ces danseurs étoiles de l’Opéra de Paris. José Martinez en grande forme. On ne peut pas en dire autant malheureusement d’Agnès Letestu dont la prestation n’était pas sans quelques imprécisions ou déséquilibres mais rien de bien grave. Martinez n’est pas inférieur à Acosta, il est juste très différent.... Un des gros succès public de la soirée.

"Angel" (Solo)
Chorégraphie Renato Zanella - Musique Arvo Pärt
Interprète : Manuel Legris
Voici un des mystères de la programmation : mais que vient donc faire Manuel Legris dans cette soirée ? Je n’en sais rien mais on ne va pas se plaindre car revoir Angel est un plaisir. Le danseur étoile nous montre encore une fois quel grand danseur il est. Avec une sensibilité et une vraie qualité de mouvement il conquiert lui aussi le public. Acosta, Martinez puis Legris... Que demander de plus ?

Deuxième partie :

"La mort du tambour" (extrait)
Chorégraphie Maurice Béjart - Musique Gustave Mahler
Interprètes : Christine Blanc (Prix de Lausanne 1986) et Gil Roman
Voici un pas de deux que j’ai trouvé intéressant pour deux raisons : premièrement le programme ne nous dit pas en quelle année il a été créé et le travail de Béjart ayant si peu évolué on se rend compte que cela pourrait être une des dernières créations du chorégraphe comme cela pourrait être une pièce datant des années soixante-dix... Intéressant ensuite parce que La mort du Tambour permet de se rendre compte que le travail de Béjart a toujours le même impact sur le public. Pour le reste je dois dire que j’ai trouvé la chorégraphie ringarde. Gil Roman qui doit avoir plus de quarante ans est toujours dans une bonne forme physique mais ce danseur dégage quelque chose de faux aussi bien dans son interprétation que dans le rapport qu’il a avec sa partenaire. Il surjoue et on croirait voir un acteur de film muet. Christine Blanc au contraire donne une interprétation sobre et discrète de ce pas de deux bien longuet.

"Tchaïkovski Pas de deux"
Chorégraphie George Balanchine - Musique Piotr Illitch Tchaikovski
Interprètes : Vanessa Zahorian et Gonzalo Garcia
Gonzalo Garcia est le seul danseur a avoir obtenu une médaille d’or du Prix de Lausanne entre 1995 et 2001. On comprend pourquoi en admirant son incroyable facilité. Voici un danseur né qui possède en plus de sa technique un charisme et une vraie générosité. A ses côtés Vanessa Zahorian n’est pas en reste, elle est rapide, précise, compacte. C’est une petite bombe. On en redemande.

"Le duo du milieu" (In the middle duet)
Chorégraphie Alexei Ratmansky - Musique Yuri Khanon
Interprètes : Natalia Sologub et Andrey Mercuriev
En 1995 la finale du Prix de Lausanne a eu lieu au Théâtre du Bolchoï et Natalia Sologub a remporté le prix professionnel. Dans ce même théâtre Alexei Ratmansky est aujourd’hui chorégraphe. Son duo de style néo-classique est un peu long mais pas inintéressant. Les interprètes sont convaincants et Natalia Sologub affiche l’amusant air de supériorité qu’ont souvent les ballerines russes.

"In the Middle Somewhat Elevated" (pas de deux)
Chorégraphie William Forsythe - Musique Tom Willems
Interprètes : Agnès Letestu et José Martinez
On retrouve Agnès Letestu et José Martinez avec plaisir. Leur clarté et leur attaque font merveille dans cette chorégraphie de Forsythe devenue un classique mais on peut regretter qu’après leur choix original de tout à l’heure (Sylvia) Agnès Letestu et José Martinez nous proposent un pas de deux déjà vu et revu. Etoiles depuis maintenant plusieurs années on aimerait les voir dans un duo créé spécialement pour eux et non pas dans une chorégraphie que Sylvie Guillem a marquée de son prodigieux talent.

"Stars and Stripes" (« Liberty Bell » pas de deux)
Chorégraphie George Balanchine - Musique John Philipp Sousa adaptation Hershy Kay
Interprètes : Benjamin Millepied et Miranda Weese
Moment le plus embarrassant de cette soirée : un pas de deux kitsch, une interprétation approximative de la part de Miranda Weese; le tout placé beaucoup trop tard dans le programme. Benjamin Millepied réussit néanmoins une jolie variation enlevée avec fougue mais après avoir vu Sylvia, Diane et Actéon, Angel et Tchaikovsky pas de deux cela ne suffit pas vraiment à nous enthousiasmer...

"Le Corsaire" (solo)
Chorégraphie Marius Petipa -Musique Riccardo Drigo, Léon Minkus
Interprète : Carlos Acosta
Bizarre de finir une soirée de gala comme celle-ci avec un solo et on peut regretter que Carlos Acosta ne soit pas venu avec une partenaire. Encore une fois cet incroyable danseur nous présente avec une facilité déconcertante de multiples pirouettes planées et finies en équilibre qu’il semble avoir la possibilité d’accélérer ou de ralentir à sa guise comme s’il avait un petit moteur.

Malgré son succès le Prix de Lausanne est un concours en constante évolution. Il est aujourd’hui dirigé avec professionnalisme par Mavis Staines, directrice de l’Ecole du Ballet National du Canada à Toronto et est placé sous la présidence de Franz Blankart. Les concurrents bénéficient d’entretiens individuels avec des membres du jury, suivent chaque jours des cours, des ateliers et des séminaires, rencontrent des professionnels de la danse et partagent leur expérience avec des concurrents provenant de pays très divers. Le Prix de Lausanne aide les jeunes danseurs à juger de leur propre talent à devenir des danseurs professionnels. Il cherche aussi à démontrer que la technique seule ne suffit pas à faire de la danse un art, mais que celle-ci doit pourvoir s’exprimer au travers d’un être en bonne condition physique et psychique.

Edited by Catherine Schemm

Please join the discussion in our forum.

Archives
2003
2002
2001
2000
1999


You too can write a review. See Stuart Sweeney's helpful guide.

For information on how to get reviews e-published on Critical Dance see our guidelines.
Comment publier des textes sur la page des critiques de Critical Dance cliquez ici.

Submit press releases to press@criticaldance.com.

For information, corrections and questions, please contact admin@criticaldance.com.